Comment les drones thermiques peuvent sauver la vie de certains animaux ?

La saison des récoltes peut être tragique pour les bébés faons. En effet, ils se cachent dans les hautes herbes pour échapper à leurs prédateurs pensants être en lieu sûr. Par instinct, ces petits ne bougent pas en cas de danger. Néanmoins, étant dans les hautes herbes, ils sont aussi cachés des agriculteurs et finissent trop souvent broyés dans les engins. 

Comment ces drones fonctionnent-ils ? 

En plus des caméras présentent sur la plupart des drones, ces drones utilisent des caméras thermiques dans le but de repérer la chaleur émise par un corps. Rien n’échappe à la caméra thermique. 

Ils ont déjà servi dans d’innombrables missions de recherches et de sauvetages dans le monde entier. Par exemple, dans les violentes inondations qui ont eu lieu au Vietnam, ces drones ont permis de retrouver et de sauver beaucoup de personnes. 

La chaleur d’un corps, dû à la vibration des atomes, émet des rayons infrarouge qui ne sont pas perceptibles par l’œil de l’être humain. Lorsque la caméra détecte une chaleur corporelle, cette dernière est retranscrite par des taches jaunes, vertes et rouges. Elle peut même détecter de tout petits animaux. 

Comment pourrait-on mettre en place le sauvetage des animaux grâce à ces drones ? 

Plusieurs solutions existent pour mettre en place facilement ce système, et ainsi sauver la vie d’animaux.

Une association pour aider ces animaux 

Une association patrimoniale de la plaine de Versailles a mis en évidence le manque à gagner de cette technologie. En effet, plusieurs agriculteurs disent avoir la boule au ventre lorsqu’ils vont à leurs récoltes, peur de tuer d’innombrables animaux. 

De plus, quand ces animaux sont broyés, le reste va se loger dans les bottes de foin avant de pourrir et d’infecter ces dernières. Ce phénomène entraîne la transmission de certaines maladies mortelles pour le bétail comme le botulisme. 

Les besoins de cette association

Cette dernière a déjà pu récolter 560 € mais a besoin de 9000 € en tout. Cet argent permettrait dans un premier temps d’acheter les drones nécessaires, mais également de former des télépilotes bénévoles. 

Il y a déjà un télépilote professionnel qui a proposé de former gratuitement de nouveaux pilotes pour aider à l’association.

Les missions de sauvetage auraient lieu de 5 à 7 heures du matin avant les récoltes, et permettraient de conduire les faons en forêt le temps que les agriculteurs fassent leur travail. 

Bien souvent, il n’y a pas besoin de les conduire en Forêt car lorsqu’un être humain s’approche, soit le bébé part en courant seul, soit sa mère s’approche et le conduit elle-même en forêt. 

D’autres associations ont déjà montré les bénéfices 

Dans le Bas-Rhin, plusieurs chasseurs ont acheté un drone pour aider les agriculteurs et vont tous les matins secourir ces petits animaux. Bien entendu, les chasseurs y trouvent aussi leur compte étant donné que ça laisse la possibilité aux animaux de devenir plus grands. Ainsi, c’est plus intéressant pour les chasseurs. 

Article précédentLe drone Quadcopter E88 Pro, qui filme en 4k, est en promotion actuellement !
Article suivantLe site 20minutes.fr a testé le drone DJI 3 mini : Satisfaction assurée !
Vincent
Passionné de cinéma et de nouvelles technologies, j’ai depuis toujours été fascine par les drones et les nouvelles possibilités qu’ils offrent aux professionnels comme au particulier.