Drones de loisirs Filière française

Un drone percute Notre-Dame-de-la-Garde à Marseille

Marseille Notre-Dame

Le 5 septembre dernier, un drone a percuté la statue de Notre-Dame-dela-Garde à Marseille et a fait une chute de 70 m après le choc. Selon France 3 Régions, le télépilote se serait enfuit alors que le drone de 2 kg avait chu à quelques mètres de visiteurs assis sur un banc.

La police est intervenue et a saisi l’engin, mais n’a pu intercepter le propriétaire du drone. Cet incident relance le problème de l’accès facile des drones grand public. Si la filière professionnelle s’est structurée afin de mettre en place un cadre sécurisé, les drones de loisir ne respectent pas souvent la réglementation française pourtant stricte. Cette dernière interdit notamment le survol de zones habitées ou de vol hors vue sans autorisation préfectorale.

L’Europe et la France réfléchissent depuis quelques temps à la façon de sécuriser l’utilisation des drones de loisir, en passant par exemple par l’immatriculation de tous les drones ou la mise à disposition d’une brochure lors de l’achat. Cet incident est d’autant plus important qu’un accident grave pourrait mettre à mal la filière française, pourtant bien développée grâce à la réglementation précoce de 2012. Celle-ci a été mise à jour en 2015 pour une application début 2016.