Constructeurs Drones de loisirs Drones professionnels Filière française Opérateurs

Mauvais trimestre pour les drones de Parrot

Parrot Bebop

L’entreprise de Henri Seydoux annonce des résultats estimés pour le dernier trimestre 2016 décevants pour le secteur des drones ce qui devrait conduire à la réduction d’un tiers des effectifs qui y sont dédiés. Les résultats annuels consolidés devraient être publiés le 1er mars.

Le marché des drones civils est encore méconnu et peut donc être imprévisible. Parrot en a fait les frais au dernier trimestre 2016. Le groupe français annonce ainsi un résultat de 85 M€, bien en deçà de son objectif de 100 M€ communiqué fin novembre. Si l’activité automobile respecte ses objectifs avec un chiffre d’affaires de 23 M€, ce sont les drones qui ne tiennent pas les leurs avec un CA autour de 60 M€, dont environ 11 M€ pour les drones professionnels et 49 M€ pour les drones grand public.

Le groupe déplore que « la dynamique commerciale du quatrième trimestre dans les drones grand public n’a pu être atteinte qu’au prix de marges insuffisantes pour assurer une croissance rentable de cette activité à moyen et long terme ». Il s’est donc fixé comme priorité de « régler rapidement ce défi avec une stratégie visant à rétablir ses équilibres financiers ». Pour cela, la R&D va être concentrée sur « un nombre réduit de nouveaux produits » et un plan de réduction de l’effectif pourrait être mis en place rapidement. Le groupe prévoit ainsi de réduire d’un tiers, soit 290 personnes, les 840 postes dédiés à l’activité Drones du groupe. En France, cela se traduirait par la suppression d’environ 150 postes, « compte tenu notamment des reclassements possibles dans les autres activités du groupe ».

Concernant les drones professionnels en particuliers, le groupe souhaite néanmoins « poursuivre des investissements » et vise une accélération de sa croissance en 2017. Son objectif concernant les drones reste inchangé : le développement d’un « positionnement original sur le segment grand public associé à une montée en puissance dans le segment professionnel », avec pour objectif de « constituer une part de marché de taille mondiale et rentable dans le domaine des drones civils ». Pour Henri Seydoux, P-DG de Parrot, « Parrot est positionné sur deux secteurs extrêmement prometteurs de la high tech : les drones civils et les voitures connectées. En réorganisant rapidement l’entreprise je suis confiant dans l’excellence de nos choix technologiques et dans notre capacité à rester un leader tout en renouant avec une croissance durable et profitable ».