Drones professionnels Equipements Filière française Insolite International Nouveaux usages Opérateurs

Les drones civils débarquent chez les militaires

Les mondes du drone civil et militaire ne se rencontrent que très rarement et sont souvent incompatibles. Pourtant, une petite société française a franchi le pas et créé des solutions pour les militaires à partir de plateformes civiles.

Gros industriels français versus petites start-up, boule optronique versus capteurs miniatures, programme à plusieurs millions d’euros versus quelques centaines d’euros sur étagère… les drones civils et militaires ne partagent souvent que le nom. Pourtant, quelques entreprises se sont risquées à sauter le pas, comme Thales qui a poussé son Spy’Rangers sur le marché civil.

De son côté, la société Milton a fait le pari inverse : militariser des drones civils. « Nous avons créé la société pour répondre à un besoin des forces de sécurités étatiques », explique Samuel Tacita, co-fondateur et président de Mi2lton Innovation. « En effet, nous sommes partis du constat que le matériel disponible n’était pas toujours adaptés aux besoins du terrain ».

La société, créée en avril 2017 par deux anciens militaires, achète des plateformes sur étagère et les modifie afin de les rendre utiles aux militaires tout en restant accessibles financièrement.

La Haute-couture du drone

« Notre but n’est pas de concurrencer les industriels comme Thales », prévient Samuel Tacita. « Nos drones, après une phase de R&D afin de les adapter aux missions, ont une durée de vie de 3 ou 4 ans avant de devoir passer à la technologie suivante. Notre but est de toujours être à la pointe de la technologie accessible sur le terrain ».

Les plateformes viennent du marché civil : DJI bien sûr, mais aussi Parrot, Atlas… « Nous allons toujours choisir la meilleure solution au meilleur prix », explique Samuel Tacita. « Les drones sont ensuite modifiés, optimisés ou adaptés pour


La suite de cet article est réservé aux abonnés.
S’abonnerSe connecter