Drones de loisirs Insolite

La France s’équipe face aux drones malveillants

Après l’attentat au drone au Venezuela ou le survol illicite de la résidence de vacances du président français, des questions émergent quant à la sécurité face aux drones.

Selon la presse internationale, deux drones chargés d’un kilo de C4 chacun auraient explosé dans le centre de Caracas alors qu’ils survolaient une parade militaire samedi dernier. Les explosions auraient fait sept blessés militaires. Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, qui présidait le défilé, s’en est sorti indemne.

Une dizaine de jours plus tôt, c’est au Yémen qu’une attaque au drone aurait été lancée contre l’aéroport d’Abou Dabi, capitale des Emirats arabes unis. Cette attaque a été revendiquée par les rebelles Houthis.

Plus localement, un engin a survolé le fort de Brégançon, dans le Var, où Emmanuel et Brigitte Macron passent leurs vacances. L’engin serait tombé à l’eau et n’aurait pas encore été retrouvé. On ne sait pas si l’engin est tombé par accident ou s’il a été neutralisé par les forces de l’ordre.

Ces différents faits divers font naturellement émerger des questions : sait-on se protéger contre les drones ? Que peut-on faire contre ces petites machines qui s’achètent dans le commerce ?

Consciente de ce risque émergent, la France a lancé des mesures visant à garantir la sécurité face aux drones. Le rapport « L’essor des drones aériens civils en France » de 2015 fait en effet état que « la quasi-totalité des incidents impliquant des drones ont montré le caractère inadapté des moyens de l’armée de l’air, des services de police, des unités de gendarmerie pour réaliser des interceptions ». L’envoi de deux chasseurs et le tir d’un missile pour chaque drone malveillant de quelques kilos n’apparaissent naturellement pas comme des solutions adaptées.

Une campagne d’expérimentation,


La suite de cet article est réservé aux abonnés.
S’abonnerSe connecter