Business Constructeurs Equipements Opérateurs

Des drones pour les PME

Télépilote de drone en agriculture

Après une fin d’année difficile, Parrot réfléchit à de nouveaux marchés. Sa dernière idée : rendre accessible les offres de drones professionnels aux indépendants et PME.

Les drones professionnels ne sont pas un secteur « fermé » au sens où ils ne sont pas cantonnés à un domaine particulier. Leur utilisation se retrouve dans l’audio-visuel, l’immobilier, ou encore l’agriculture et de nouveaux usages voient le jour régulièrement. Le géant français Parrot s’est fait connaître dans le secteur des drones de loisir mais propose des solutions pour les professionnels depuis de nombreuses années.

Avec des licences et un chiffre d’affaire pour le secteur des drones de loisir en baisse, Parrot a conclu une année 2016 difficile. Pour redresser la barre, Parrot a décidé de développer son offre professionnelle avec la création de la gamme « Parrot Professional », destinée aux travailleurs indépendants et aux PME.

Ces solutions « tout-en-un » doivent, selon Parrot « permettre d’obtenir efficacité et connaissance afin de gagner du temps, d’être plus performant et de générer plus de revenus ». Elles utilisent les drones grand public de Parrot qui intègrent des capteurs et logiciels utiles à des entreprises.

La filiale drone de Parrot couvre aujourd’hui l’ensemble de l’écosystème drone, depuis les vecteurs de vol aux capteurs, en passant par les logiciels de pilotage et de traitements de données, ainsi que le conseil et les services. Sa présence sur le marché civil professionnel s’est construite petit à petit via des acquisitions et prises de participation dans des entreprises de drones (AirInov, Pix4D, senseFly…) et la création d’une plateforme de services spécialisés, « Parrot Air Support », en 2016.

Pour sa nouvelle offre Parrot Professional, la société a identifié trois domaines d’activités : l’agriculture, le secteur du bâtiment et de l’immobilier, l’éducation.

Éducation

Les drones sont un secteur en développement et Parrot a décidé de miser sur le futur en visant les enfants, ou plus exactement les institutions qui les forment. Ainsi, « Parrot Education » affirme « soutenir la révolution qu’opèrent les drones dans les institutions académiques du monde entier. Des écoles primaires jusqu’aux formations supérieures, les drones offrent de toutes nouvelles perspectives grâce à l’aérien avec des applications concrètes dans de nombreuses disciplines des STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) jusqu’à l’audiovisuel (cinéma, média, journalisme). »

Son offre pour les institutions vise deux buts : encourager les étudiants, éducateurs et chercheurs à « apprendre, enseigner et innover en utilisant les drones », et préparer cette nouvelle génération à l’industrie des drones.

Parrot veut « préparer la nouvelle génération à l’industrie des drones ». Crédit : Parrot

Après l’audiovisuel, l’agriculture est l’un des secteurs professionnels où l’usage des drones s’est développé le plus rapidement. Selon Parrot, les drones « permettent une meilleure gestion des cultures et la production ». Le survol par drone permet aux agriculteurs d’avoir une cartographie de leur parcelle. Pour les agriculteurs et petites coopératives agricoles, Parrot propose l’utilisation de son Parrot Disco-Pro AG, une aile volante sortie l’an dernier pour les drones grand public.

Permettant de limiter les risques et le temps passé par les professionnels à inspecter les ouvrages d’art et les endroits difficiles, les drones se sont généralisés dans le secteur du bâtiment et de l’immobilier. Ils permettent d’inspecter et de surveiller en prenant des clichés ou des vidéos. Les logiciels dédiés permettent ensuite de rendre ses données exploitables par les professionnels (comparaison, modèles 3D,…). Pour ce secteur, Parrot a choisi de développer deux offres « tout-en-un » : « Parrot Bebop-Pro Thermal » et « Parrot Bebop-Pro 3D Modeling ». La première doit permettre « aux entreprises d’inspection et de détection thermique, aux couvreurs, plombiers, ouvriers du bâtiment, mais aussi aux pompiers, d’obtenir des informations thermiques et radiométriques en direct et/ou en images… ». La seconde s’adresse plus particulièrement aux acteurs du secteur immobilier (aux agents immobilier, architectes, artisans, assureurs) en leur permettant de créer des vidéos promotionnelles ou modèles 3D interactifs.