Constructeurs Filière française Nouveaux usages Opérateurs

Des drones et des guêpes

Le drone Matrico de Flying Eye.

La société Flying Eye a développé une nouvelle application pour l’agriculture : l’épandage de micro-guêpes par drone.

Relativement récent, le marché professionnel du drone civil s’avère particulièrement créatif. Les dronistes inventent tous les jours des nouveaux usages pour leurs aéronefs, remplaçant parfois leurs lointain cousins, hélicoptères ou avions. Ce mois-ci, c’est Flying Eye, opérateur français (cf. encadré), qui a dévoilé sa nacelle Matrico. Celle-ci largue des capsules contenant des guêpes d’une espèce particulièrement petite au-dessus des champs, afin d’enrayer la prolifération de papillons nocturnes nocifs pour les plantations. Ces trichogrammes, inoffensives pour l’homme, pondent leurs œufs dans les larves de pyrales, entrainant ainsi leur destruction. Ce procédé, plus écologique et moins cher que l’aspersion par hélicoptère, est aussi plus rapide qu’un épandage manuel.

100 ha par jour

La nacelle Matrico, qui permet de larguer une capsule par seconde à une vitesse de vol de 36 km/h, est mise en œuvre par un drone Octopter. La nacelle embarque un micro processeur permettant de gérer le largage de manière intelligente et d’enregistrer les données afin de fournir un rapport de distribution aux agriculteurs (enregistrement des points GPS de largage). Selon Flying Eye, le drone permet de couvrir 100 ha par jour. Les missions (vols et largages) sont programmées à l’avance à l’aide d’un logiciel informatique qui s’appuie sur un fond de carte géo-référencé afin de calculer la répartition optimale. La nacelle Matrico a été lancée au mois de mai dernier lors du salon Viva Technology. Depuis, la société a enregistré des contrats pour 1 000 ha d’épandage.

Flying Eye
La société, créée il y a 7 ans, développe des drones et des prestations de service sur une multitude d’applications industrielles (inspection d’ouvrages et d’infrastructures, relevé topographique..). Forte d’une croissance dynamique, elle a réalisé 1,8 M€ de CA en 2015 et entame aujourd’hui une levée de fonds. Elle souhaite étendre son offre et va bientôt expérimenter des solutions d’épandage par drone sur des exploitations viticoles.