Constructeurs Insolite R&D Salons

Comment bien fabriquer son drone ?
La leçon d’Eric Johnson

A la tête de nombreux projets de recherche sur les drones aux Etats-Unis et dans le monde, Eric Johnson donne quelques conseils bien sentis pour réussir son développement et ne pas gaspiller son temps et son argent.

« Il faut développer des systèmes simples tout en restant créatif ». Invité d’honneur de l’Imav 2017 qui a eu lieu à Toulouse les 18 et 19 septembre à Toulouse, Eric Johnson en a profité pour faire la leçon aux chercheurs de l’amphithéâtre : « Comment faire des choses complexes le plus rapidement possible ».

Volontairement provoquant, son titre souligne pourtant une réalité connue et partagée par les chercheurs et jeunes entrepreneurs : de l’idée à la création, il y a bien plus qu’un pas de géant.

Pour créer un système de drone qui puisse effectuer des missions complexes, il faut relever un certain nombre de défis. « Le design doit être imaginé, les algorithmes choisis et développés, on doit se procurer les hardwares, les softwares doivent être écrits, et tout ça doit être assemblés et testés en pleine sécurité », résume Eric Johnson. « Et tout ça dans les temps et le budget ! »

Pyramide de maturité

Pyramide maturité
La pyramide de maturité. Crédit : Eric Johnson.

Le chercheur américain s’appuie sur ses différentes expériences afin de tirer des « règles générales » pour le développement d’un projet de développement de drones. « Il faut tout d’abord décomposer le système en composants et identifier les dépendances de chacun. Par exemple, tous les composants dépendent de la navigation, elle est donc prioritaire. » Le chercheur a ainsi créé une « hiérarchie de dépendance » qui lui permet par exemple de déduire quels sont les systèmes qui nécessitent le plus de redondance. « Il faut se concentrer sur la maturité des composants dont dépendent le plus d’autres composants » assène Eric Johnson.

Le chercheur a carrément développé son propre système de TRL (niveau de maturité technologique). Celui de la Nasa ne correspondant pas exactement à ses attentes…

Inforgaphie TRL
Les niveaux TRL. Crédit : CEA

Le premier niveau correspond au moment où l’idée « marche sur le papier », voir sur de simples simulations. Typiquement, un drone volant sur Mars paraît facile lorsque l’on en fait le dessin.

Pour passer au second niveau,


La suite de cet article est réservé aux abonnés.
S’abonnerSe connecter