International

Qui a des drones armés ?

Un drone Reaper armé

La ministre des armées Florence Parly vient d’annoncer le choix de la France d’armer ses futurs drones militaires. Certains pays ont déjà fait ce choix et opèrent leurs drones armés dans le monde entier, que ce soit lors d’opérations militaires ou non.

Si les drones sont devenus des outils incontournables sur les théâtres d’opération, la France n’utilisait jusque-là que des drones non armés. Avec l’annonce de la ministre des armées, une page se tourne dans l’histoire militaire française. Elle va ainsi rejoindre le club de moins en moins fermé des pays équipés de drones armés.

Selon le rapport « Les drones dans les forces armées » sorti en mai 2017 par les sénateurs Cédric Perrin et Gilbert Roger, « d’un point de vue économique, les drones constituent le secteur de l’industrie aéronautique mondiale dont la croissance est la plus dynamique ». Toujours selon ce rapport, le marché mondial des drones civils et militaires s’élevait à 4 milliards de dollars en 2015 et devrait atteindre 14 milliards de dollars par an d’ici à 2025.

Côté militaire, 80 pays seraient aujourd’hui détenteurs de drones militaires. Une dizaine d’entre eux utiliseraient des drones armés. Le rapport recense ainsi :

– les Etats-Unis, le Royaume-Unis et Israël qui furent les premiers à utiliser des drones armés.

– L’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, l’Irak, l’Iran, le Nigéria, le Pakistan, et la Turquie se sont ajoutés à la liste au cours des dernières années.

Par ailleurs, d’autres pays « seraient équipés ou envisageraient l’acquisition de drones armés » : la Chine, l’Inde, l’Egypte, le Kazakhstan, l’Ouzbekistan…

Côté européen, l’Italie « a obtenu en 2015 l’autorisation de l’administration américaine d’armer ses drones Reaper ».

Avec la banalisation des drones, leur accès s’avère de plus en plus facile, en particulier pour les drones civils dont il peut être fait un usage militaire. Selon le rapport, « l’utilisation de drones par des groupes non étatiques est avérée, qu’il s’agisse du Hezbollah ou du groupe Etat islamique, tant pour des missions d’observation que pour des actions armées ».

Les Etats-Unis, leader incontesté

Aux Etats-Unis, l’usage des drones militaires continue de croître. Chacune des branches des forces armées américaines utilise des drones de surveillance et de reconnaissance (ISR) et les Etats-Unis, tout corps d’armée confondu, possèdent notamment près de 800 drones MALE (drones « Moyenne Altitude Longue Endurance) (Chiffres extraits du rapport « Les drones dans les forces armées », 2017).

Le débat sur l’utilisation des drones armés

Le rapport des sénateurs affirme que « ce n’est pas tant l’emploi de drones en tant que tel qui ait fait débat aux Etats-Unis que le cadre opérationnel de cet emploi ».


La suite de cet article est réservé aux abonnés.
S’abonnerSe connecter